logo

Encadrement des jeunes et fête de l’Escalade : plusieurs institutions pour une meilleure réduction des risques liés à l’abus d’alcool

Vendredi dernier, les jeunes collégiens s’en sont donné à cœur joie dans le parc des Bastions au centre de Genève. C’était dans le cadre des célébrations comptant pour le 409 ème anniversaire de l’escalade. Cette grande manifestation qui se tient une fois par an et dont le point central est la distribution de vin chaud, aurait pu tourner au désastre sans la présence d’adultes et de tuteurs. Ils se sont exprimés au micro de R.E.E.L.

Pour Soraya Orduz, employée au Service de Santé de La Jeunesse du département de l’Instruction Publique de Genève, la priorité est la sécurité des collégiens, qui n’ont pas encore la capacité nécessaire pour gérer les effets de l’alcool :

« Nous sommes là pour être attentifs à tout comportement suspect, pour essayer de prévenir tout débordement, prendre soin des enfants qui sont présents à cette journée. Je dirais qu’ils sont environ 5000 élèves à avoir fait le déplacement pour célébrer cet événement. , il n’est pas facile de gérer une foule aussi surexcitée. Nos craintes proviennent surtout du fait qu’il s’agit d’enfants mineurs qui ne sont pas habitués à ingurgiter autant d’alcool et qui ont quand même commencé à en consommer depuis le départ du cortège à 9 heures. La grande majorité ne s’est sûrement pas nourri depuis ce matin,  ce qui accélère le processus d’ivresse. Les accidents sont inévitables, mais le service santé de la jeunesse ainsi que les partenaires cherche à s’assurer que les festivités ne s’achèvent pas sur une mauvaise note ».

De son côté, Laurence Fehlmann-Rielle, Secrétaire Générale de la Fédération Genevoise de Prévention de L’Alcoolisme, décrit de quelle manière leur action s’effectue sur le terrain :

« Nous sommes souvent présent à ce type d’évéements, pour la prévention et la réduction des risques sur les problèmes d’alcool. Dans le cadre de cette journée consacré aux collégiens, avec l’aide d’autres partenaires, nous assurons une présence auprès de ces jeunes, dans le but surtout de réduire quelque peu les dommages provoqués par ce problème parmi les jeunes . Nous offrons une boisson chaude à ceux qui sont passablement alcoolisés, et nous essayons de les diriger vers la petite structure de crise qui a été mise en place  (dans le bâtiment central des Bastions(NDLR) pour accueillir les jeunes dans un état de pré-coma éthylique ou qui se font mal…

Bien que ce soit normal que les jeunes veuillent s’amuser étant donné que c’est un jour festif, l’alcoolisme dans ce type de manifestation est un phénomène qui nous inquiète à un très grand niveau, puisque certains jeunes s’alcoolisent dès le matin, pour pouvoir « mieux profiter de la fête ». Résultat, certains ont de légers  accidents à cause de leur haut dégrée d’excitation, rien de très grave puisque nous gardons un œil vigilant sur eux

Nous espérons que ce type de comportement  est ponctuel, mais ne nous leurrons pas nous savons que la tendance actuelle dans les fêtes entre jeunes est de boire de grande quantité d’alcool en un minimum de temps. Dans ce cas, notre travail consiste surtout à  faire de la prévention au quotidien, et tenter de réduire les dégâts dans les milieux festifs.

 

En définitive, les élèves l’espace de cette journée, n’étaient pas aussi seuls qu’ils auraient pu le croire. Des adultes bienveillants couvaient avec affection, le bâton de vieillesse que ces jeunes incarnent pour eux.

Ariane Mawaffo

Cliquez ici pour tout savoir sur l’Escalade

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *