logo

« MONGO BETI PARLE », TESTAMENT D´UN ESPRIT REBELLE: ENTRETIENS AVEC AMBROISE KOM

La crise culturelle identitaire qui est le sujet principal d’une littérature prolifique, spécifiquement africaine, est le résultat de plus d’un siècle de colonisation et de domination européenne. Frantz Fanon, Léopold Sendar Senghor, Ahmadou Hampâté- Bâ, Ama Mazama, ces auteurs se sont tour à tour exprimés à leur manière sur ce sujet encore sensible aujourd’hui. Ils ont partagé, au travers de leurs écrits, leurs expériences en tant qu’êtres colonisés et personnes issues de la colonisation. Ils s’expriment également sur les possibilités de dépassement de cette crise. Le livre Mongo Beti parle est une sorte de thérapie qu’ont choisie deux hommes, deux victimes du destin, deux amis. Feue Mongo Béti, auteur et opposant au régime politique instauré au Cameroun depuis 1982 avec l’arrivée au pouvoir de l’actuel dirigeant Paul Biya,  revisite l’idéologie coloniale et ses conséquences sur l’Afrique sous la houlette de Ambroise Kom, réalisateur de ce roman- interview et professeur de littérature au College of The Holy Cross à Worcester, aux États-Unis. Mongo Béti s’exprime surtout sur la nécessité de mettre en place une culture de développement qui prendrait en compte les réalités africaines ainsi que les attentes du peuple. Cet interview, dont les questions ont été effacé, est le résultat d’un besoin exprimé par Ambroise Kom de garder des traces écrites des pensées de ce grand homme de lettres qu’était Mongo Béti qui déclarait n’avoir pas assez de temps pour rédiger des Mémoires. En tant qu’homme d’action, ce dernier considérait que le faire signifierait être à la retraite. Pourtant, jusqu’à sa mort en 2001, Mongo Beti, qui a vécu en exil pendant 40 longues années, ne cessera de méditer sur le devenir de son pays. Cette interview achevée en 2001, est une vaste entreprise de pénétration et de remuement d’une partie de la vie de Mongo Beti, vie qui apparaît comme un cheminement politique et idéologique.

 

A lire et à relire.

Ariane Mawaffo

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.