logo

CAPITAINE ETC.

Bienvenue sur mon bateau, hardi matelots, hissez-haut !!!

Le 15 février 2014, Capitaine ETC. nous a présenté sa toute nouvelle galette musicale, « L’appel du Large ». L’album de 14 pistes invite à l’évasion au bord de la frégate de ce groupe spécialisé dans la variété française. R.E.E.L. est allé à la rencontre de Guillaume Pidancet, chanteur principal et Capitaine… Etc. Interview intimiste, à propos de tout et de rien, mais surtout à propos du départ.

 

L’histoire : l’appel du large.

 

Capitaine Etc., on peut dire que ça naît d’un voyage de 8 mois en bateau autour de l’Atlantique, au cours de ma 8ème année, au cycle. Ce voyage, rendu possible grâce à l’association Mille Sabords, était une expérience intense. Au cours de ce voyage, je me suis glissé dans la peau d’un voyageur et j’ai pu vivre une expérience unique et inoubliable. Ainsi, j’ai vu le monde sous un jour nouveau. À mon retour, un fort sentiment d’injustice s’est emparé de moi : injustice tant face aux clivages sociaux que face aux destinées…

J’ai donc pris la décision d’acheter un bateau afin de partir au loin, partir pour un ailleurs qui allait me faire grandir, me confronter à une réalité autre que celle que j’avais toujours connu, un voyage qui allait surtout me permettre de «  jouer » au capitaine, d’où le titre de notre premier album, « L’appel du Large ». En attendant de devenir le capitaine d’un vrai bateau (que j’ai finalement pu acheter, rires !), je suis devenu le Capitaine de la troupe Capitaine Etc., un bateau musical qui fait son bonhomme de chemin depuis bientôt une dizaine d’année.

 

Thème : le voyage

Capitaine Etc. parle de voyage, c’est vrai. Mais aussi et surtout de naufrage. Tout commence par un naufrage et d’une certaine manière, tout se termine par un naufrage. Il est omniprésent dans nos textes. Mais il ne s’agit pas d’un naufrage dans ce qu’il a de plus définitif, non. Le naufrage, c’est aussi le début d’un voyage. Je pense que nous sommes tous un peu des Crusoé dans nos vies, dans nos têtes et nous avons souvent la sensation de ne pouvoir nous échapper des îles sur lesquelles nous nous sommes échoués. Or, ces îles sont des barrières que nous nous imposons dans la vie réelle et, dans mes textes, j’ai envie de traiter ces questions de limites et étudier les différents choix qui s’offrent à nous ainsi que leurs conséquences : soit en sortir ou soit y  rester, mais dans les deux cas trouver le moyen d’être heureux. Le voyage, chez Capitaine Etc., a un aspect christique : mourir pour mieux renaître.

 

Histoire du groupe : une affaire de famille… et d’amis.

Le groupe commence avec mon frère Nicolas Pidancet qui joue du piano. Nous avions l’habitude, à la maison, de nous exercer lui sur son instrument, moi à la voix, à partir de chansons connues. De fil à aiguille, nous en sommes arrivés à mettre en musique des textes que j’avais écrits. Nous avons décidé de monter un groupe et, dès lors, des amis se sont embarqués avec nous dans l’aventure : Loic Quiquerez, qui fait de la trompette, de la flûte à bec et de l’harmonica et Jérémie Breda, batteur-percussionniste, nous ont rejoints. Nous avons eu Louis Honnegger au saxophone un temps, et enfin, Delphine Zilhmann au violoncelle. Aucun de mes parents n’est musicien et ils ne nous stressent pas en ce qui concerne l’orientation professionnelle ; ils nous encouragent et sont plutôt contents de voir leurs enfants, moi et mon frère, faire quelque chose ensemble et mener un projet jusqu’à ce point.

 

Projet : oui, partir, mais aussi ?

Nous avons eu la chance de tomber sur un bon coproducteur, Jean-Jacques Busino qui nous a offert de travailler efficacement dans son studio et qui est plutôt rigoureux question travail. Nous avons aussi bénéficié de l’aide de dizaines de fans qui ont chacun contribué pour le CD. Cela s’est fait en un mois sur le site wemakeit.ch, site de financement participatif. Et je leur en suis très reconnaissant ! Nous sommes tous conscients que nous pouvons encore améliorer la qualité de ce qu’on fait, mais ce qu’on a pu faire jusque-là, c’est aussi grâce à eux !

 

L’album est prévu (sorti) pour fin février. Des concerts prévus ?

Il sera (est) disponible sur notre site capitaine-etc.net. Quant aux concerts, plusieurs sont programmés pour mars, avril et mai, avec un vernissage d’album qui se prépare sur un bateau… je ne vous en dis pas plus, si ce n’est que ça va être énorme ! Et ça démarrera début mars avec le off du festival « Voix de Fête, Bars en Fête ».

 

Selon Shakespeare, la musique est l’aliment de l’amour. D’accord ou pas d’accord ?

Non, je ne suis pas d’accord. Déjà la définition de l’amour est polysémique. C’est plutôt dans l’autre sens. La musique se nourrit plutôt d’amour, d’émotions. C’est l’amour que j’ai pour les gens qui me permet de chanter. La musique est une toile de fond dans le vaste manège qu’est la vie.

 

Un dernier mot :

Levez les yeux, n’oubliez pas de vivre. En bref : hissez haut ! Merci.

 

Crédit phoo : Israel Palacio sur Unsplash

Ariane Mawaffo

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *