logo

Des témoins de Yehovah

Depuis quelque temps, deux témoins de Jehovah ont pris l’habitude de venir cogner à ma porte chaque samedi. La curieuse que je suis a décidé de leur ouvrir et de voir comment elles vont me convaincre de rejoindre le « royaume des cieux ». Je ne parle pas dans ce qui suit de la religion ici, même si j’ai un certain avis concernant ces gens. Mes observations pour le moment :

1- En fait, je commence à comprendre comment les Européens avaient réussi à imposer leur religion sur le continent. Je vous explique. A chaque fois, il y a une Africaine, Camerounaise, et une Européenne. C’est fascinant de les entendre parler. Les discours sont très différents même si elles disent la même chose. A chaque « leçon « , nous lisons une interprétation de la parole biblique selon les Témoins de Jehovah, interprétation assortie d’un verset du livre saint. Ensuite,il est question de commenter ces passages. Elles me demandent mon avis. En général, je tais toute mon expertise d’exégète et je fais la cruche totale en réclamant qu’elles éclairent ma lanterne. Un boniment qu’elles avalent car elles s’exécutent sans autre, plus que ravies de le faire. La Camerounaise essaie tant bien que mal de m’expliquer le passage en question à coups de sous-entendus et d’implicites qui prennent pour la plupart leur source dans notre contexte culturel commun. Un exemple de notre dialogue :

Passage de l’interprétation : Au jour du jugement dernier, Dieu nous sauvera et il n’y aura plus ni maladie, ni mort.

Elle : as-tu compris?
Moi, en mode cruche activé: Mais comment se fait-il qu’il n y aura plus de maladie ni de mort?

Elle: ce que le texte veut dire ici c’est que le dernier – (pause, je dois finir le bout de phrase avec elle) jour, tu vois, la maladie et la mort, tout ça, ce sera fi-ni (syllable scandée à l’unisson avec elle, un truc du bled, essayez pas de comprendre), tu vois, parce que c’est vraiment ce que Dieu veut pour -nous, tu as com-pris? Tu viens quand à la salle maintenant que je t’ai convaincue?

Ensuite elle se tourne vers l’Européenne pour lui demander de donner son avis et de réexpliquer les choses à sa manière. Et c’est là que ça devient intéressant. L’Européenne, dont je ne suis pas sûre de la nationalité exacte, se lance dans une entreprise d’explication détaillée du texte. Elle le fait avec des mots simples et puisent dans sa propre expérience; elle fait étalage d’un art oratoire d’une grande finesse en tentant, de temps en temps, de provoquer le pathos chez moi en s’appuyant sur des arguments émotionnels forts qui eux s’appuient sur une expérience de vie commune. Un véritable exercice discursif qui, je dois l’admettre, suscite mon admiration. Et là je comprends à quel point il a été facile pour les Missionnaires européens à l’époque d’endormir l’esprit de milliers de personnes avec la promesse d’une vie meilleure dans un paradis remplis d’hommes et de femmes blanc.hes hétéros cis,( cf les magasines dédiés genre Réveillez-vous et la Tour de garde). En effet, afin de me convaincre, elle prend la peine de descendre à ce qui semble être mon niveau intellectuel et me sert une soupe extrêmement bien mijotée d’arguments d’autorité et de promesses de l’enfer. Couplée à un complexe d’infériorité envers les Blanc.hes, ce cocktail devient rapidement explosif pour un esprit malléable. Je ne dis pas qu’ aujourd’hui, discourir de la sorte est une exclusivité européenne, non, je me projette à l’époque où ça l’était et je comprends les dégâts.

2- Arrêtez de vous moquer de ces gens. La dame est profondément convaincue et est portée par ses convictions.la dame sait ce qu’elle fait. Dans le contexte qui est le mien, je pourrais me laisser facilement emmener.
Elle est convaincue comme tou.tes celleux que je croise de plus en plus à la gare, à Bel-Air et dans d’autres lieux stratégiques de Genève, à attendre, leur magazine à la main, qu’un.e pauvre h-ère veuille bien s’en saisir.
Arrêtez de vous moquer d’elleux mais méfiez-vous fortement. Iels sont spécialistes de toutes sortes de techniques de manipulation et là je parle de toute personne qui rejoint leur rang, quelle que soit son origine ou son appartenance à l’un ou l’autre continent. Ne vous moquez pas, respectez; mais, avant d’adhérer, apprenez à avoir du recul et de considérer toutes ces choses d’un point de vue très critique.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *