logo

Le sac de course

Les petits moments qui me font aimer Genève.
Le sac de course d’une dame, visiblement trop plein, craque devant moi alors que j’attends le bus. Ni une ni deux, je sors le cabas en tissu que j’ai toujours avec moi et m’empresse de la rejoindre de l’autre côté de la chaussée pour lui porter secours. Au même moment, un monsieur plus rapide me passe devant et lui donne un sac plié en deux. Le temps que la dame réalise ce qui se passe, un autre monsieur, qui venait de garer sa voiture exprès devant nous, s’approche de la dame, lui tend un sac et l’aide à ramasser ses provisions. Nous sommes parti.es en fou rire complice.
Ces rares moments où j’aime cette ville 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *